mardi 12 février 2008

les troupes coloniales

Les troupes coloniales




Sujet: Les soldats coloniaux dans la grande guerre et la seconde guerre mondiale ainsi que leur images en Allemagne
Problématique: Quel rôle ont joué les soldats coloniaux ?



Introduction :
Dans cet article, nous étudierons le rôle des troupes coloniales dans la grande guerre et la seconde guerre mondiale, la vision des Allemands de ceux-ci et enfin leur Histoire dans l’armée française.






Pourquoi le mot tirailleur :
Le terme “tirailleur” désigne la majorité des troupes d’infanterie recrutées dans les territoires coloniaux. Il ne s’agit pas d’un terme péjoratif (“tirer ailleurs”) censé se moquer de leur faible capacité au tir, mais d’un terme tactique les opposant à l’infanterie de ligne. Le tirailleur est un soldat progressant en ordre dispersé et en tirant constamment.




Le rôle des troupes coloniales :
Les colonies ont joué un rôle primordial pendant la Première Guerre mondiale, fournissant aux Alliés de la matière première et de la main d'œuvre. Des centaines de milliers de "tirailleurs sénégalais" (un corps de militaire constitué en 1857 par Napoléon III) sont mobilisés en renfort des troupes françaises, souvent en première ligne. En octobre 1915, un décret ordonne la mobilisation des africains de plus de 18 ans. Ces hommes viennent d'Afrique noire (Sénégal, Burkina Faso, Bénin, Mali, Niger), d'Afrique du Nord (Algérie, Tunisie, Maroc, Mauritanie) et de Madagascar, de Chine, d'Indochine, des Antilles et de Guyane.
Dès les premières conquêtes coloniales, les soldats français s’entourent de troupes “indigènes”. Elles connaissent la culture locale, le pays et l’adversaire et subissent beaucoup moins les différents climats que les Occidentaux. Les tirailleurs algériens apparaissent en 1842, les sénégalais en 1857, les marocains en 1912 et servent de force de souveraineté dans les territoires conquis. Peu à peu, ils sont amenés à servir hors de leur territoire d’origine et stationneront même régulièrement en France entre 1918 et 1960. Leur implication au service de la France et leur “exotisme” les rendront souvent extrêmement populaires. Le commandement français aura constamment une grande confiance dans les troupes issues de l’empire colonial.
















Les troupes indigènes lors de la « Grande guerre »:
En 1870 déjà, des tirailleurs algériens avaient combattu en France. Ils reviennent en 1914 accompagnés de tirailleurs sénégalais. Tous sont jetés dans les terribles combats de l’été 1914 et s’y distinguent par leur bravoure. Dans le cadre de la mobilisation générale, la France décide de puiser dans la population de son empire. L’effort devient gigantesque. Jamais les colonies n’avaient fourni autant de soldats, les effectifs de l'armée troupes coloniale s'élèvent à environ 1 million d'hommes dont 550 000 indigènes qui ont combattu en Europe : 175 000 Algériens (dont 35 000 tués ou disparus), 40 000 Marocains (dont 12.000 tués ou disparus), 80 000 Tunisiens (dont 21 000 tués ou disparus), 180 000 Africains noirs (dont 25 000 tués ou disparus), 41 000 Malgaches (dont 2 500 tués ou disparus), 49 000 Indochinois (dont 1 600 tués ou disparus), soit un total de 565 000 (dont 97 100 tués ou disparus)[]. Localement des révoltes éclatent. Mais au front, les tirailleurs nord-africains, sénégalais, malgaches ou indochinois continuent de combattre sur la Marne, la Somme, à Verdun ou sur le Chemin des Dames. Les soldats noirs sauvent Reims en 1918.

















« La France et la VILLE de REIMS
aux soldats africains tombés pour la
défense de la liberté
1914-1918 »



Les troupes indigènes lors de la seconde guerre mondiale :

a) Guerre éclaire de 1940 :
A la veille de la Deuxième Guerre mondiale, la France croyait pouvoir s'appuyer sur son empire colonial pour inverser un rapport de force défavorable avec l'Allemagne nazie. Avec le soutien des 60 millions d'habitants de l'empire, 40 millions de Français de métropole seraient en mesure de faire face à 80 millions d'Allemands (cette équation simple était couramment admise par les chefs militaires, les dirigeants politiques et l'opinion publique).Au défilé du 14 juillet 1939, les troupes coloniales avaient fait forte impression: « Le peuple de France a follement acclamé l'armée de son Empire, expression de sa puissance et de sa résolution » écrivait un journaliste.












L'Etat-major comptait en effet puiser dans les colonies les renforts dont il aurait besoin en cas de conflit. Ainsi dès la déclaration de guerre, des soldats débarquaient à Marseille et Toulon venant de tous les territoires de l'empire.Au début du printemps 1940, devant l'imminence de la confrontation avec l'armée allemande, l'afflux des renforts d'outre-mer s'accéléra ; ils venaient principalement d'Afrique du Nord.
En mai 1940, le total des soldats mobilisés dans l’ensemble de l’empire colonial atteignait prés de 700.000 hommes. Comparée aux 2 millions et demi de Français de métropole présents sur le front, cette contribution des soldats des colonies à la défense de la France demeura finalement limitée : elle correspondait en fait au plan élaboré par l'Etat-major qui envisageait de puiser progressivement les années suivantes dans les forces de l'empire.
Mais l'armée française subit une brutal défaite et déposait les armes le 22 juin 1940.
Les estimations des pertes témoignent de la très grande violence des combats: plus de 85 000 tués, 120 000 blessés, 12 000 disparus en 44jours de bataille.
Il y avait plus d'un million et demi de soldats prisonniers.

















b) La 2e partie de la guerre :
En 1943, près de 400 000 hommes sont recrutés, pour un tiers parmi les populations européennes et pour deux tiers parmi les populations indigènes, nord-africaines et noires. En 1945, sur un total de 550 000 hommes, on compte alors 134 000 Algériens, 73 000 Marocains, 26 000 Tunisiens et 92 000 ressortissants d'Afrique noire.
Les troupes coloniales ont joué un rôle majeur dans la seconde partie de la guerre pour la France libre. Ils sont participer à la campagne de reconquêtes des territoires coloniaux sous le contrôle de vichy et ainsi redonner confiance en ses alliés. Ils sont par la suite participés aux débarquements en Provence 1944, en Sicile puis en Italie en donnant une image très positive de l’armée française aux yeux des alliés.

















Vision en Allemagne des troupes indigènes:
Depuis la guerre franco prussienne de 1870-1871 les Allemands connaissent les troupes coloniales françaises et trouvent qu’ils sont des hommes bravent et fort au combats.
Durant la 1ère guerre mondiale, grâce à la propagande les allemands montre des affiches des troupes française dans les territoires occupés; ont les voit prisonniers et pour la plus parts il s’agit de troupe coloniale avec des commentaires du style « des nègres, pionniers de la civilisation ». Ainsi la 1ère guerre mondiale a marqué un virement d’opinion des allemands sur les troupes indigènes. Par la suite, privée de ses colonies, "confisquées" par le traité de Versailles en 1919, l'Allemagne vit se renforcer, sur son territoire national, un puissant racisme anti-noir. L'occupation de la Sarre par les troupes françaises, notamment coloniales, est connue sous le terme de " honte noire ". Les fantasmes les plus délirants se transforment en discours monstrueux de la part de la population. Perçus comme de potentiels violeurs de femmes et d'enfants, les Noirs apparaissent comme des sujets dangereux dont les "vrais" citoyens allemands doivent se protéger. Ensuite avec la monté du nazisme les noirs sont perçu comme des « sous hommes » inférieur aux allemands et aux européens et seul les faibles et les lâches peuvent utiliser « ce genre d’hommes » dans leur armée. En 1944 les dirigeants allemands voyant la forces de ces troupes indigènes, décida de propager des tracts faisant croire a une décolonisation des colonies si ceux-ci abandonnent l’armée française pour l’armée allemande.




Conclusion :
Pour conclure nous pouvons dire que les troupes coloniales ont été présentes dans l’armée française depuis plusieurs siècles et qu’ils y ont joué un rôle assez important. Ils ont permis entre autres certaines reconquêtes et ont composer une majeur partie de l’armé française et ont valoriser l’image de la France garce a leur bravoures et leur courages.



sources:
sites: _http://www.galerie-photo.com/photographie-propagande.html
_ http://batmarn2.club.fr/trpcolo1.htm
_www.africultures.com
_wikipedia

films: _indigènes
_Le chagrin et la pitié

ouvrages: _Les troupes coloniales dans la grande guerre
_Les tirailleurs senegalais dans la campagne de France




EL HASSANI Yassine 1er S2
12/02/08

1 commentaire:

M.AUGRIS a dit…

Bon travail. Sources variées, bonnes illustrations. Petits soucis de mise en page...